Accès membre

logo

Centrale Marseille insuffle une belle hydrodynamique

  • 28 nov. 2018
  • -
  • Catégorie : Entreprise / Ingénieur
  • -
  • Auteur : Valérie Kensey
  • -
  • Vu : 44 fois

120 experts en technologies marines sont ses invités à Château-Gombert


Organisées tous les deux ans depuis 1987, les Journées de l'hydrodynamique rassemblent la communauté scientifique ainsi que les industriels travaillant dans ce domaine aux milles applications maritimes et nautiques. Près de 120 congressistes venus de toute la France mais également de Chine, des États-Unis, du Canada et de Grèce, sont ainsi réunis aujourd'hui et demain à Centrale Marseille, sur son site du technopôle de Château-Gombert où se déroule cette 16e édition.

"Orienter leurs futurs axes de recherche"

Comme l'explique Michel Benoît, qui enseigne dans cette école tout en poursuivant ses travaux au sein de l'Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibre (Irphé), "ces journées sont l'occasion pour l'ensemble de la profession de se tenir informé des dernières tendances et prendre connaissance des avancées les plus récentes, mais aussi lancer des collaborations ou encore orienter leurs futurs axes de recherche".

Plus de cinquante interventions sont au programme, donnant lieu, pour certaines d'entre elles, à la rédaction d'articles qui seront publiés dans La Houille blanche, revue scientifique de référence de la profession.

Parmi les acteurs régionaux présents cette année, figurent notamment le MIO (Institut méditerranéen d'océanologie), basé à Luminy et Toulon, l'école d'ingénieurs Seatech (Toulon), la société Ideol Offshore, ainsi que le bureau d'études et d'ingénierie Principia, tous deux implantés à La Ciotat.

Pendant ces deux jours vont notamment être présentés les tout premiers retours d'expérience de l'éolienne offshore Floatgen, installée près du Croisic (Loire-Atlantique) et dont le flotteur est fourni par Ideol, mais aussi le système d'atténuation de vagues, développé par l'Irphé, le MIO et Seatech. Constitué de rangées de pieux verticaux aux formes et à la répartition spécialement étudiées, ce procédé est d'ailleurs protégé par un brevet.

Il sera question aussi des problèmes de ballottement que pose le transport par mer du gaz naturel liquéfié (GNL), ou encore des perspectives offertes par les cerfs-volants pour la propulsion des navires marchands. Au programme également : l'anticipation du phénomène des vagues scélérates ; ces déferlantes monstrueuses dont la science tente de comprendre la formation afin de proposer aux navigateurs un avis de risque, à défaut de pouvoir prévoir précisément leur hauteur et l'endroit où elles vont se manifester.

Enfin, preuve de l'intérêt croissant des étudiants pour cette vaste filière, Centrale Marseille qui disposait déjà d'un parcours de 3e année "Génie mer", devrait profiter de ces journées pour officialiser l'ouverture, dès la rentrée prochaine, d'un Mastère spécialisé (bac + 6) intitulé "Éolien offshore et ingénierie marine".


Extrait de www.laprovence.com

Auteur :
Valérie Kensey

Equipe AIECM

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire