logo
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Centrale Nantes au cœur des accords Flinders-France sur les technologies marines

Entreprise / Ingénieur

-

07/05/2018

Les accords Flinders-France font progresser la recherche en matière de défense


La collaboration franco-australienne en matière de technologies marines a fait un nouveau pas en avant avec deux annonces significatives impliquant des collaborations avec Centrale Nantes, et avec le géant de la défense Thales et l'ENSTA Bretagne.

De gauche à droite : le professeur Arnaud Poitou, directeur de Centrale Nantes,  le président de la France Emmanuel Macron, le Premier ministre australien Malcolm Turnbull, le professeur Colin Stirling, président et vice-chancelier de l'Université Flinders.Les annonces ont eu lieu à Sydney lors d'une cérémonie en présence de Son Excellence Emmanuel Macron, Président de la République française, et de l'Honorable Malcolm Turnbull, Premier Ministre de l'Australie, démontrant une étroite collaboration scientifique et de recherche entre l'Australie et la France.


Le vice-chancelier, le professeur Colin Stirling, avec le directeur du centre de Nantes, le professeur Arnaud Poitou, à la Kirribilli House pour l'annonce de l'accord de recherche
Le vice-chancelier, le professeur Colin Stirling, avec le directeur du centre de Nantes, le professeur Arnaud Poitou, à la Kirribilli House pour l'annonce de l'accord de recherche
Accord de Centrale Nantes

Des chercheurs du Centre Flinders pour la science et la technologie NanoScale et du Centre pour le génie maritime, le contrôle et l'imagerie rejoindront les chercheurs de premier plan de Centrale Nantes sur deux thèmes clés: la fabrication additive et l'hydrodynamique navale et le développement de simulateurs.

Le partenariat permettra également aux étudiants français et australiens d'effectuer des stages d'échange et des stages.

Cette collaboration se concentrera initialement sur deux domaines de projet.

Le premier concerne les hélices marines et étudiera l'utilisation de technologies nanocomposites pour la fabrication d'hélices marines afin d'augmenter la résistance des aubes et de réduire le bruit et la corrosion ainsi que les coûts de fabrication associés aux technologies de fabrication du métal existantes. Le projet développera des modèles expérimentaux pour explorer la faisabilité de la fabrication de composites «intelligents» avec des capteurs intégrés pour surveiller les performances et assurer l'intégrité structurelle.

Le second concerne l'impression 3D de matériaux composites métal-polymère. Le domaine de la fabrication additive en est encore à ses débuts et il reste de nombreux défis à la recherche avant son adoption généralisée. La nouvelle équipe de recherche de l'Université Centrale de Nantes-Flinders travaillera ensemble pour comprendre et comprendre les défis de l'impression 3D des matériaux métalliques et composites, le travail des chercheurs de l'équipe d'investigation étant à la pointe du développement de la fabrication additive.

Selon le professeur Arnaud Poitou, directeur de Centrale Nantes, cette collaboration promet de faire progresser la compréhension globale dans le domaine de la technologie marine.

"Centrale Nantes est heureuse d'accueillir l'Université Flinders pour rejoindre nos meilleurs chercheurs mondiaux à Nantes. Les équipes de recherche de Flinders vont encore renforcer nos efforts dans ce domaine pour contribuer au développement des technologies maritimes du futur », explique le professeur Poitou.

Le vice-chancelier, le professeur Colin Stirling, a remercié Centrale Nantes pour l'opportunité de collaborer avec les équipes de recherche de Centrale Nantes.

« Université Flinders se félicite de l'occasion de partager son savoir-faire de la recherche de la défense sur la scène internationale, et développer ses relations avec la Centrale de Nantes pour faire une différence positive à une accélération de l'industrie mondiale » Professeur Stirling dit.

Le Professeur Poitou et le Professeur Stirling signent l'accord de recherche Centre Nantes-Flinders.
Le Professeur Poitou et le Professeur Stirling signent l'accord de recherche Centre Nantes-Flinders.
Accord Thales ENSTA Bretagne

Une collaboration plus étroite entre l'Australie et la France dans la technologie avancée de la sonar et de la robotique navale découlera d'un protocole d'accord entre Flinders, l'ENSTA Bretagne - un des principaux instituts de recherche et de recherche de Brest et Thales.

Chris Jenkins, PDG de Thales Australia, a déclaré que l'accord approfondira et étendra les liens de recherche bien établis entre l'Australie et la France afin de contribuer au futur programme de sous-marins en Australie.

Il a déclaré que la visite officielle du président Macron était l'occasion de souligner la force de la relation stratégique entre Thales et la France, une relation étayée par des liens tels que le protocole d'accord de recherche signé aujourd'hui et l'accord intergouvernemental de 2017.

"Il s'agit d'attirer les meilleurs et les plus brillants en Australie et en France pour travailler sur les défis du futur programme sous-marin, en veillant à ce que l'Australie obtienne les meilleures capacités.

«Le protocole d'entente fournit un cadre à long terme pour la collaboration en robotique navale applicable aux sonars sous-marins et de surface, y compris des occasions de partager des installations d'essai, d'exploiter des programmes d'échange et de faciliter des projets de recherche conjoints.

"Il s'appuie sur une relation déjà forte entre Thales et Flinders University en Australie ainsi qu'entre l'ENSTA Bretagne et Thales à Brest en France.

Alexis Morel, vice-président des systèmes sous-marins chez Thales, a indiqué que les discussions avec Flinders et l'ENSTA Bretagne avaient déjà identifié deux thèmes de collaboration de recherche: l'un pour concevoir un démonstrateur pour la connexion automatique des liaisons électro-optiques dans un environnement maritime de véhicules d'essai USV adaptés pour tester des algorithmes d'autonomie sur des essaims robotiques en mer.

«Cette collaboration permettra de renforcer les capacités australiennes, d'offrir des stages à des étudiants de premier et deuxième cycles de l'Université Flinders en France et de contribuer à la conception de solutions pour le futur programme de sous-marins.

Le vice-chancelier, professeur Colin Stirling, a déclaré que Flinders était ravi de s'associer avec les équipes de Thales basées en Australie et en France.

"Ce protocole ouvrira de belles opportunités pour une collaboration plus étroite avec les laboratoires de recherche de Thales et suivra l'annonce récente que Flinders University sera l'un des partenaires académiques de Thales Australie dans le nouveau Centre de Recherche Coopérative de Défense (CRC) pour les Systèmes Autonomes.

ENSTA Bretagne Directeur Pascal Pinot a souligné le fait que le protocole d'accord était une base nécessaire pour lancer de nouveaux projets de recherche entre l'Université Flinders, Thales et ENSTA Bretagne qui, à son tour renforcer la coopération entre les ministères de la Défense des deux pays.

"Le protocole d'accord a été construit pour conduire à des travaux de recherche tangibles entre nous à court terme, en particulier dans le domaine de la robotique sous-marine. Il s'appuie sur la force des trois participants dans le cadre de la coopération bilatérale croissante en matière de défense ".

193 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Entreprise / Ingénieur

7ème édition des Journées Nationales de l'Ingénieur

User profile picture

Valérie Kensey

14 octobre

Entreprise / Ingénieur

Newsletter de l'Union des Associations d'Ingénieurs chimistes (UNAFIC) - Octobre 2019

User profile picture

Valérie Kensey

11 octobre

Entreprise / Ingénieur

Newsletter de l'Union des Associations d'Ingénieurs chimistes (UNAFIC) de Septembre

User profile picture

Valérie Kensey

23 septembre