logo
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Plan de Déplacement Urbain de la CASA et la mobilité durable

-

Groupe Alpes-Maritimes

Actualités des groupes

-

03/05/2017

Compte-rendu des interventions de la conférence du 25 avril 2017 sur le Plan de Déplacement Urbain (PDU) de la CASA et la mobilité durables



Intervention de Sylvie PONTHUS, Responsable de Service Déplacements-Transports
Direction Déplacements Infrastructures Risques à la CASA

Le Plan de Déplacement Urbain (PDU) est un outil global de planification de la mobilité à l’échelle d’une agglomération, il définit les principes d’organisation du transport et du stationnement des personnes et des marchandises, tous modes confondus.
Au-delà de la planification, le PDU est aussi un outil de programmation, car il hiérarchise et prévoit le financement de ses actions, et ses mesures s’imposent aux plans locaux d’urbanisme, aux actes et décisions prises au titre des pouvoirs de police du maire et des gestionnaires de voirie.
Enfin, le PDU, véritable démarche partenariale, associe au cours de son élaboration, puis de son évaluation, différents acteurs institutionnels et de la société civile pour partager un projet de mobilité au service des habitants et des activités locales
La Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis  constituée au 1ier janvier 2002 devait élaborer son propre Plan de Déplacements Urbains en intégrant  certaines des actions prévues du PDU de Syndicat Mixte Sillages  concernant les communes à l’ouest de l’agglomération et du PDU de Bus VarMer  comprenant notamment les communes à l’est de d’agglomération.
A la suite d’une concertation des services de l’Etat  et de l’enquête publique le PDU de la CASA a été adopté le 5 mai 2008.Le PDU va rentrer dans une phase de révision avec une enquête publique environnementale ou il sera possible de le faire évoluer par l’expression du public.
Sylvie PONTHUS a exposé le projet du bus-tram Antibes-Sophia qui s'inscrit dans un schéma global de mobilité pour le territoire de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis.


Le projet consiste en la réalisation d’une route dédiée à côté de la voie classique où seul un bus moderne et confortable sera utilisé à circuler : il ne sera donc pas gêné par la circulation générale (embouteillages, incivilités, stationnement en double file…) et il sera prioritaire aux feux. Cela permettra de garantir un temps de parcours et une régularité pour ses passages aux stations. Il s’agit donc de l’équivalent d’un tramway, sauf qu’il n’est pas sur rail.
L'enjeu est triple :
  •  renforcer la part des déplacements effectués en transport collectif ;
  •  proposer une offre adaptée de report modal de la voiture vers le transport collectif ;
  •  améliorer la qualité de vie des habitants et contribuer à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.
 
  • Un tracé optimisé
Le tracé sur 9,5 km comporte un tronc commun de la gare ferroviaire d’Antibes jusqu’au quartier des Trois Moulins, puis deux branches pour relier Sophia-Antipolis :
     • L’une vers le nord, vers le quartier Saint-Philippe à Biot et le campus Sophi@Tech ;
     • Et l’autre vers l’ouest, en direction de la future zone d’activité des Clausonnes.
 
  • Pourquoi un bus-tram ?
Le bus-tram est un véhicule d’environ 18 mètres de long articulé en deux parties.
Bien qu’il dispose de roues à la manière d’un bus, l’intérieur du véhicule est similaire à celui d’un tramway, et son plancher bas permet une meilleure accessibilité, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Ce véhicule dispose donc des avantages du bus (accès aux mêmes voies que les voitures, économies d’énergie) et du tramway (confort de voyage, accessibilité, fréquence de passage, grande capacité de voyageurs) sans leurs inconvénients respectifs.
La motorisation sera choisie en 2018 en fonction des retours d’expériences des autres villes
 
  • le potentiel du bus-tram
Dans un rayon de 400 m des stations, seront concernés par le bus-tram :
      • Environ 16 000 habitants dont 14 500 dans la commune d’Antibes ;
      • Plus de 9000 employés dont 4600 sur la commune d’Antibes ;
      • Environ 8450 élèves/étudiants dont 1950 sur la commune d’Antibes ;
      • Entre 30 000 et 48 000 visiteurs d’établissements recevant du public.
 
  • Les temps de parcours 
      • 16 minutes environ pour se rendre en bus-tram du Pôle d’échanges d’Antibes à la salle Omnisports ;
     • 20 minutes environ depuis le Pôle d’échanges d’Antibes pour rejoindre les stations terminales de l’IUT et des Clausonnes. 
 
  • Un investissement d’avenir, raisonné et partagé
La définition du projet se fait en étroite collaboration avec le Conseil général des Alpes-Maritimes et les communes traversées, Antibes, Biot, Valbonne et Vallauris.
Le financement du projet, d’un montant de 126 700 000 HT (acquisitions foncières comprises) sera financé à la fois par l’autofinancement (recette du Versement transport des entreprises et d’un emprunt) et par les subventions (Région Provence-Alpes Côte d’Azur, Conseil général des Alpes-Maritimes). L’État, dans le cadre de l’appel à projet « Grenelle de l’environnement » n°1, contribuera à hauteur de 7 millions d’euros.

Autre expérience de la CASA : test au 1ier trimestre 2016 à Biot d’une « navette sans chauffeur »

Le véhicule électrique capable de transporter 9 personnes  circulant à une vitesse de 10 à 15 km/h desservait  5 arrêts sur 1 km le long de l’Avenue Roumanille à Biot.
Ce projet « vise à définir les adaptations qui doivent être faites en ville pour garantir une sécurité maximale à tous les usagers de la route ». Pour circuler en toute sécurité, les véhicules conçus par le constructeur français Robosoft, sont équipés d’un système de détection d’obstacles à technologie laser et GPS permettant de les contourner ou de stopper le véhicule. Un opérateur était présent dans la navette afin de veiller au bon fonctionnement du véhicule, d’accompagner, et d’obtenir les différents retours des utilisateurs en matière de qualité et de performance.
Le succès de cette expérimentation  pourrait être conduire  dans les années à venir à créer une alternative de transports sur de courtes distances. 
Ce mode de transport vise à traiter le dernier kilomètre, après avoir  garé sa voiture, la navette permettra de rejoindre  la station d'où partent les bus et les métros pour remplacer la marche à pied."
 
 
 
Intervention de Christophe CORNILLON Ingénieur Centrale Marseille 94  Président Fondateur
de la société ECCITY MOTOCYCLES
 « Rendre nos villes respirables »
 
 
 Créée en 2011 et installée à Grasse dans les Alpes Maritimes,  ECCITY Motocycles -  en partenariat avec des industriels européens pour le châssis et la batterie - conçoit, assemble et commercialise des scooters 100% électriques équivalents 125cc.

L’objectif de ECCITY Motocycles est de proposer une alternative viable et compétitive face aux solutions « tout essence ». Son ambition est de mettre à disposition un nouveau moyen de transport non polluant à un tarif d’autant plus abordable qu’il bénéfice d’un bonus écologique de 1000€.

Ce scooter présente les meilleurs rapports autonomie/prix et poids/autonomie du marché grâce à un système d’optimisation de la température interne des batteries lithium ion embarquées,  développé et breveté par ECCITY Motocycles. Disposant d’une autonomie de 100km, d’une vitesse de pointe de 120km/h tout en restant très maniable avec un poids de 150kg, les scooters électriques ECCITY disposent ainsi des performances quotidiennes nécessaires et équivalentes aux scooters à essence.

Retenu au programme R&D Initiative PME lancé par l'ADEME, la société avec son équipe de 8 personnes dont 4 ingénieurs est en train de concevoir une boite "noire" « SmartScoot ». pour une connexion avec  les Smartphones  en intégrant le GPS. L'enregistrement  et l'exploitation de toutes les données est un plus pour le suivi et la durée de vie des batteries. La boite noire est connectée au smart phone du pilote en technologie Bluetooth et permet d'afficher des données précises telles que l'autonomie restante, le temps de recharge nécessaire et permet également de gérer à distance le scooter: ouverture de selle, allumage du scooter, appel de détresse...

En cumulant depuis 2011 plusieurs centaines de véhicules électriques mis en service et deux millions de kilomètres parcourus en technologie électrique ECCITY Motocycles se positionne comme un véritable leader de la mobilité électrique en France.

Cette société fournit de nombreuses collectivités dont le marché exclusif de 400 scooters avec la Ville de Paris. Son ambition est de démocratiser le plaisir de la Mobilité Durable en devenant  un leader européen sur son segment de marché avec une perspective d’embauche d’une vingtaine de personnes pour répondre à toutes ses demandes en forte croissance.

La société diversifie sa gamme par la livraison de moto neige électrique pour de la location dans des snowpark,  et projette de développer des scooters électriques disposant de batteries amovibles afin d'élargir sa  clientèle et de desservir les personnes qui ne disposent pas de prises de courant au pied de leur logement.

 « ECCITY Motocycles n’est pas juste un pari, c’est une combinaison d’expertises et de savoir- faire au service de consommateurs exigeants de plaisirs écoresponsables ».

Intervention de Alain GAGGERO Vice-Président et de Thiphaine LEURENT Chargée de communication de l’AVEM
 
A l’origine de la création de l’Association pour l'Avenir du Véhicule Electro-Mobile  (AVEM), Alain GAGGERO  Vice-Président  m’a demandé d’en retracer l’historique en rappelant  les fondements et les objectifs  visés.
Cette initiative est née en 1998  par le rapprochement du Centre EDF Distribution de Cannes représenté par Léonard LOMBARDO, Espaces pour demain  et le Centre International d'Evaluation du Véhicule Electrique (CIEVE).
Très vite nous avons mis en œuvre des partenariats avec l’ADEME, les collectivités locales, les entreprises et l’enseignement supérieur  représenté par  l’Ecole des Mines de Sophia Antipolis, le siège de l’AVEM se situait à l’Agence EDF/GDF d’Antibes.

Notre objectif premier a été de préparer les esprits au changement pour le passage d’une motorisation thermique à une motorisation électrique. Les représentants de l’AVEM  aidés par 2 emplois jeunes étaient présents à toutes les manifestations (salons,  portes ouvertes, conférences,  avec la tenue de stands et l’organisation d’essais  de voitures et vélos électriques.

J’ai cité 3 opérations, encore en mémoire, durant la période de mon engagement avec l’AVEM :
 
  • L’opération « 1000 vélos électriques sur Sophia » réalisée avec l’appui  du sénateur LAFFITTE et le concours de l’ADEME et de la CASA. L’objectif était  de permettre  des essais de VAE de marque et d’origine différentes avec en retour un questionnaire élaboré avec l’ADEME pour recueillir l’avis des utilisateurs afin de sélectionner les vélos les plus performant coût/qualité et de remonter les points faibles  aux constructeurs pour amélioration.
  •  La récompense scientifique obtenue du Conseil Général par la présentation  d’un projet pédagogique  dans le cadre de l’Appel à Projets lancé pour l’anniversaire 06/06/06.
L’attribution de 20 000 € m’a permis de réaliser, en collaboration avec la junior entreprise de l’Ecole Centrale Marseille,  une mallette pédagogique équipés de 2 moteurs, l’un thermique et l’autre électrique de puissance équivalente. Cet outil permet de mesurer l’efficacité énergétique entre les 2 motorisations et d’autres paramètres tels que le bruit, les taux de CO, CO2 et les particules grâce à un filtre à particules sur le moteur thermique. Cette mallette  pédagogique a permis de faire de nombreux travaux pratiques avec des élèves qui ont découvert le sens pratique et le goût de la science
  • La participation aux jeux de Sophia qui a été une bonne action de vulgarisation et de mise à niveau des pistes cyclables avec le Conseil Général.

Léonard LOMBARDO (72)

Ensuite Alain  GAGGERO Vice-président et Thiphaine LEURENT chargée de communication ont présenté l’AVEM dans sa forme actuelle……, les services aux entreprises et l’accompagnement de certaines opérations phares….

 L'AVEM fédère aujourd'hui un réseau de plus de 200 membres dont ECCITY MOTOCYCLES  impliqués dans le développement de la mobilité électrique et hybride dans l'hexagone.

Par sa compétence  l’AVEM, soutenue par ses partenaires, organise ou co-organise  différents évènements  afin de sensibiliser les différents acteurs (collectivités, entreprises, particuliers…).

La dernière action phare a été sa participation du 16 au 19 février 2017 au 1er Salon International de l'Automobile de Monaco : Un nouveau concept de Salon de l’Automobile.



 
 
 

294 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualités des groupes

Newsletter d'IESF Côte d'Azur

User profile picture

Valérie Kensey

14 octobre

Actualités des groupes

Newsletter d'IESF Ile-de-France

User profile picture

Valérie Kensey

23 septembre

Actualités des groupes

Newsletter d'IESF Ile-de-France

User profile picture

Valérie Kensey

20 août